1. Historique du collectif

 2. Organisation du collectif

3. Devenez membre du collectif, Debout pour l’école ! a besoin de vous.

Qui sommes-nous?

Au printemps 2017 nait Debout pour l’école !, un collectif citoyen de réflexion et d’intervention sur l’éducation au Québec. Une dizaine de personnes, principalement issues du milieu de l’éducation, ont alors répondu à l’appel de Suzanne-G. Chartrand, didacticienne du français, pour remettre l’éducation sur ses rails (Le Devoir, 7 janvier 2017). Il s’agit de placer les enjeux de l’éducation au cœur des débats de la société québécoise, car l’éducation est le socle d’une culture commune et du vivre ensemble.

Debout pour l’école ! entend faire pression sur les décideurs des politiques éducatives pour qu’ils agissent dans le sens de ses revendications, qui sont fondées sur des recherches, des rapports et des aspirations de mouvements citoyens des dernières décennies.
Dès le départ, le collectif a privilégié le travail de réflexion et d’action sur la situation de l’école, du préscolaire au collégial. Trois chantiers ont été ouverts, constitués d’une dizaine de membres chacun : 1. Éducation : équité et qualité ; 2. Développer les compétences langagières ; 3. Revaloriser le travail de tous les personnels scolaires. Un quatrième portera sur les études supérieures et d’autres suivront sur la formation des adultes et sur la formation professionnelle.

En juin 2018, Debout pour l’école ! a présenté sa plateforme aux médias. Un site web et une page FB ont été ouverts.
Le collectif a une structure de démocratie participative. Il est doté d’un comité-conseil qui coordonne les activités qui sont décidées et prises en charge par les comités de neuf régions du Québec : Abitibi, Bas-du-fleuve, Cantons de l’Est, Laval-Laurentides-Lanaudière, Montérégie, Montréal, Outaouais, Québec, Saguenay.

Debout pour l’école ! est un collectif indépendant de toutes organisations, qu’elles soient syndicales, politiques, communautaires ou professionnelles ; seules des personnes peuvent en être membres.

Vous désirez participer au collectif ?  Vous pouvez aller à l’onglet Devenir membre. Vous y trouverez différentes propositions de collaborations à participer. Chaque membre recevra notre Bulletin mensuel.

Suivez-nous sur notre page FB et consultez notre site régulièrement.
Merci à l’avance !

Appel à la mobilisation

L’éducation doit former des personnes cultivées, épanouies, responsables et solidaires.

Mettons fin au déficit démocratique dans les décisions du gouvernement visant l’éducation.

Ensemble, bâtissons un rapport de force, faisons entendre nos voix et obtenons les transformations qui s’imposent.

Nos chantiers et nos principales revendications.

Nous, citoyennes et citoyens préoccupés par l’état du système d’éducation au Québec, appelons à constituer un mouvement citoyen pour que l’institution scolaire réponde mieux à sa mission d’instruire et d’éduquer, qu’elle soit véritablement démocratique et que le travail de celles et ceux qui y œuvrent soit valorisé.

L’école doit instruire, c’est-à-dire éveiller la conscience des élèves, des étudiantes et étudiants, les rendre capables, grâce à un ensemble de connaissances et de valeurs qui leur sont transmises et qu’ils se sont appropriées, de contribuer à la construction d’une société plus juste. Cette institution sociale doit demeurer hors des impératifs comptables et à l’abri des attentes immédiates du marché du travail. L’école n’est ni un terrain de jeu ni l’antichambre des entreprises !

Depuis longtemps, on constate ce désengagement du gouvernement du Québec ainsi que l’habitude de prendre des décisions sans se soucier de consulter la population ni d’obtenir un consensus social. Mentionnons les coupes massives en éducation, ses mesures détériorant les conditions de travail du corps enseignant, sa vision utilitariste de l’éducation qui teinte les programmes d’études. Nous ne pouvons plus laisser les pouvoirs politiques et administratifs décider seuls de l’avenir de notre société. À nous d’occuper l’espace décisionnel qui nous revient !    À nous l’école !

Nombre de Québécoises et de Québécois partagent cette volonté de donner un coup de barre à notre système éducatif. Des centaines de recherches, de mémoires et de manifestes ont été produits ces dernières années, qui contiennent en germes nos aspirations. Des parents ont érigé des chaines humaines autour de leur école ! Des enseignantes et enseignants ont fait la grève pour exiger de meilleures conditions de travail ! Des étudiantes et étudiants ont mis en péril leur session pour réformer le système actuel !

1. Nous désirons un système scolaire, moteur de justice sociale et creuset d’une culture commune où tous les élèves auront accès à une éducation de qualité, peu importe les écoles et les programmes, et où les élèves handicapés, en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage, immigrants ou autochtones recevront le soutien approprié.

2. Étant donné l’importance cruciale du langage pour le développement intellectuel et social de chacune et chacun, l’apprentissage du français doit être renforcé au cours de toute la scolarisation. Aussi est-il urgent que l’institution scolaire prenne les mesures nécessaires au développement des compétences langagières en français de toutes et tous, dans tous les parcours éducatifs.

3. Compte tenu de l’importance de l’éducation dans une société qui se veut démocratique et juste, il faut bonifier la formation initiale du corps enseignant, promouvoir une formation continue de qualité, améliorer la condition enseignante et celle de tous les personnels de l’éducation, notamment des enseignantes et enseignants récemment embauchés. Bref, valorisons le travail de celles et ceux qui œuvrent en éducation !

Adhérez à Debout pour l’école !

Signez et faites signer cet Appel à la mobilisation et engagez-vous dans l’action de votre choix.

Signez le texte d’Appel à la mobilisation de Debout pour l’école ! et devenez membre du collectif.

Debout pour l’école ! a besoin de $

Les textes du collectif mis sur ce site adoptent les Rectifications orthographiques adoptées par l’Académie française en décembre 1990.

Fermer le menu